En Languedoc-Roussillon, 551 patients ont bénéficié d’un dépistage de la BPCO à l’officine

Menée entre mai et octobre 2010 à l’initiative de l’Ordre des pharmaciens du Languedoc-Roussillon, une étude pilote en officine a permis de procéder à un dépistage de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) sur 551 patients. 82 pharmacies ont participé à l’opération, qui ciblait les fumeurs et ex-fumeurs. Parmi elles, 50 ont fourni des données qui ont pu être compilées et interprétées.

Les résultats indiquent que, sur 551 patients ayant bénéficié du dépistage, 13,2 % obtenaient un score VEMS/VEM6 (1) inférieur ou égal à 70 %, suggérant une obstruction bronchique. Par ailleurs, 33,3% des patients obtenaient un résultat compris entre 70 et 80%, nécessitant un suivi plus poussé pour déterminer la présence ou non d’une obstruction. En moyenne, les pharmaciens ont consacré 17 minutes à cette opération. A l’issue du dépistage, une lettre de liaison destinée au médecin a été remise à 91% des patients ayant une suspicion de BPCO. Enfin, 93% des sujets dépistés ont bénéficié de conseils du pharmacien pour réduire leur consommation de tabac et 76% pour améliorer leur activité physique.


« Ces résultats démontrent l’intérêt de santé publique de ce dépistage, chez des patients qui pensent être en bonne santé », souligne Françoise Radier, présidente de l'Ordre des pharmaciens du Languedoc-Roussillon. Elle présentera prochainement les résultats de cette étude à l’Agence régionale de santé. « Il faut continuer à nous battre pour faire reconnaître auprès des patients et des autorités le rôle important du pharmacien dans le parcours de soins », estime-t-elle. « Cette étude permet de le prouver, chiffres à l’appui. De plus, les confrères ayant participé à l’opération peuvent la poursuivre au quotidien, sans avoir besoin d’en référer à l’Ordre ». Pour l’instant, parmi les pharmaciens participants, non rémunérés à ce jour,  18 se sont déclarés prêts à systématiser ce dépistage dans leur pratique quotidienne.


(1) VEMS : volume expiré maximal à la première seconde
VEM6 : volume expiré maximal durant les six premières secondes

Source : Impact-médecin.fr du 07-02-11