Les professionnels de santé se mobilisent contre le tabac

"Près de 78 000 personnes décèdent chaque année en France des conséquences innombrables et néfastes du tabagisme. L’addiction au tabac est de loin la maladie la plus meurtrière qui frappe notre pays", souligne Michèle Delaunay, présidente de l’Alliance contre le tabac. "Il est donc urgent d’agir pour arrêter ce drame et contrer l’influence mortifère des industriels du tabac. Les professionnels de santé se doivent de faire résonner un autre discours pour indiquer que la situation actuelle n’est plus possible."

L'ancienne ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de la Dépendance invite 100 000 professionnels de santé à signer un appel solennel contre le tabac. En voici les deux principaux chapitres. L'Association BPCO souscrit pleinement à cet appel et encourage les professionnels de santé de l'hexagone à le signer.

"Nous professionnels de santé, demandons à tous les responsables politiques, élus et futurs élus à :

Faire respecter réellement la loi Evin et l’interdiction de la vente de tabac aux mineurs.
• Utiliser la mesure la plus efficace contre le tabagisme, l’augmentation forte des prix, pour atteindre le prix de 10 euros par paquet de cigarettes, et une remontée significative du coût du tabac à rouler.
• Rompre à tous les niveaux avec le clientélisme et les lobbies du tabac au bénéfice de la santé publique et des citoyens.
• Affecter une partie des recettes fiscales du tabac à l’abondement pérenne d’un Fond de Prévention dédié à la réalisation des objectifs de Réduction du Tabagisme décrits dans le Programme National (PNRT).
• Assumer et afficher l’objectif d’une baisse significative de la prévalence tabagique pour atteindre dans 10 ans moins de 10 % de fumeurs en France.
• Rendre possible l’action de groupe à l’encontre des cigarettiers pour les victimes du tabac et leurs familles pour ne pas les laisser sans un secours de la justice face aux géants du tabac."

"Nous professionnels de santé, nous nous engageons à :

• Évoquer avec chacun de nos patients leur consommation de tabac.
• Cibler en priorité pour les alerter des dangers du tabagisme : les jeunes, les femmes enceintes, les populations fragiles ou en difficulté.
• Promouvoir les méthodes ou produits favorisant le traitement de la dépendance au tabac et à nous inscrire dans la dynamique de l’opération Moi(s) sans tabac avec ses nombreux outils.
• Ne pas laisser un fumeur nous quitter sans un conseil approprié ou la remise d’un document écrit ou sans l’orienter vers son médecin traitant (et si nous sommes le médecin traitant : à continuer à le motiver et à l’engager dans une démarche de sevrage adapté à son cas - suivi renforcé,  prescription, recours à un tabacologue…).
• Rappeler aux parents la nécessité de protéger leurs enfants en cessant de fumer."

Pour accéder au site qui permet de signer cet appel = CLIQUEZ ICI