Prévenir la BPCO : posez-vous les bonnes questions !

La BPCO est souvent diagnostiquée trop tardivement. Toutes les raisons sont bonnes pour trouver normale une gêne respiratoire. Je tousse parce que je fume. Je suis essoufflé(e) parce que je manque d’entraînement physique et que je suis trop sédentaire. Je vieillis et, par conséquent, mon souffle ne va pas aller en s’améliorant. Pour beaucoup d'entre nous ces constats sont des évidences qui ne méritent pas d’être signalées lors d’une consultation médicale. Le résultat fait pourtant réfléchir : 60 % des malades BPCO ne sont pas diagnostiqué(e)s, alors que la maladie pourrait être contrôlée si elle était détectée très tôt.

En répondant aux 5 questions du questionnaire ci-dessous, vous pourrez vous rendre compte si vous avez sous-estimé des signes à priori anodins mais qu’il ne faut pas du tout prendre à la légère.

Pour accéder au document :

cliquez ci dessous sur Auto-questionnaire BPCO